Voyage au Cambodge : faire un écotourisme en Asie du sud-est

Voyage Cambodge

Il y a autant de termes utilisés pour indiquer l’écotourisme comme le tourisme équitable, le tourisme solidaire, le tourisme vert, le tourisme responsable ou encore le tourisme durable. Ce concept concerne particulièrement le tourisme qui est basé sur le respect de la nature et de l’environnement. Il est applicable partout dans le monde. Alors pour votre prochain voyage au Cambodge, vous pouvez faire de l’écotourisme. Voici des détails expliquant ce concept.

L’écotourisme c’est quoi ?

Le terme « écotourisme » est apparu pour la première dans les années 70. Selon la Société internationale d’écotourisme, il s’agit d’une forme de voyage responsable respectant la nature et protégeant l’environnement mais aussi mettant en exergue le bien-être des populations locales.

Pour l’OMT ou Organisation mondiale du tourisme, il s’agit d’une des branches du tourisme durable qui tend à amoindrir l’impact du tourisme sur l’environnement dont le but de le protéger sur le long terme. Le principal objectif de cette nouvelle forme de tourisme est la sauvegarde de la biodiversité ainsi que les ressources culturelles d’une zone naturelle. Elle engage aussi la participation active des locaux et des touristes. En somme, toutes les parties prenantes et donc les acteurs dans le domaine du tourisme sont sensibilisés.

Si vous aviez envie de faire de l’écotourisme pendant votre voyage Cambodge, vous devez savoir qu’il peut être pratiqué dans la nature avec un groupe au sein de petites structures.

Les principaux avantages de l’écotourisme

En tant que touriste qui vient faire un voyage au Cambodge sous le thème de l’écotourisme, vous pouvez en tirer plusieurs avantages. Vous faites la découverte d’écosystèmes, de traditions et de cultures cambodgiennes de toutes les sortes. Vous pouvez également vivre des aventures inoubliables et vous dépayser et vous ressourcer.

Pour les communautés cambodgiennes, c’est une pratique gagnant-gagnant. L’écotourisme engendre en effet, un soutien par le travail et d’autres moyens, mais pas au détriment de l’environnement local.

L’écotourisme participe à la préservation des habitats naturels et des environnements vierges qui sont principalement abondants au Cambodge. Il faut noter que l’exploitation des ressources indique généralement la modification ou la destruction des habitats fauniques et des paysages naturels. Mais en optant pour l’écotourisme, les acteurs du tourisme peuvent construire un fonds économique qui n’implique pas la destruction de l’environnement. Ainsi, la faune et la flore peuvent continuer à prospérer.

En outre, l’écotourisme fournit aussi des emplois pour les Cambodgiens. Cela leur aide à développer leurs ressources quotidiennes et donc d’améliorer leur qualité de vie. Ils peuvent aussi bénéficier de formations leur permettant d’acquérir de nouvelles compétences dans plusieurs domaines.

Les itinéraires pour faire un écotourisme au Cambodge

Vous avez l’embarras de choix en matière d’itinéraires pour faire un écotourisme lors de votre voyage au Cambodge.

Vous pouvez commencer par un circuit solidaire de la campagne khmère aux temples d’Angkor. En partant de la capitale Phnom Penh, vous pouvez visiter le site archéologique d’Angkor et poursuivre le chemin vers le sud pour atteindre Sihanoukville et les différentes iles du golfe de Thaïlande. Sur la route, vous pouvez faire des rencontres avec les populations locales, découvrir leur mode de vie, leurs cultures et leur savoir-faire.

Pour respecter le fondement du concept écotourisme, vous pouvez minimiser l’usage de tous les éléments qui peuvent nuire à l’environnement. Vous pouvez par exemple faire des déplacements à vélo au lieu d’utiliser des véhicules à moteur qui dégagent du gaz à effet de serre. Pour faire les découvertes de certains lieux dont les jungles cambodgiennes, vous pouvez faire des randonnées à pieds. Comme guide, vous devez prendre les locaux. De cette manière, vous les aiderez à avoir une ressource de plus et donc, vous respecterez le concept d’écotourisme.

Laisser un commentaire